J’ai réservé une chambre à l’Auberge de nos Aïeux

Définitivement saturée de travailler entre mes quatre murs depuis le mois de mars. J’ai décidé de me gâter pour un ressourcement qui me permettrait de produire dans un autre environnement pendant quelques jours. Juste changer le mal de place quoi. 

Comme j’arrivais la nuit, j’étais satisfaite de me rendre directement à la chambre plutôt que de devoir passer par l’enregistrement de l’accueil. La clé était sur la porte, comme prévu. J’avais juste hâte de me coucher.

Le wifi était là, mon petit frigo! Parfait!

 

C’est le matin que j’ai vécu mon premier ¨buzz¨. Celui en me levant, quand j’ai ouvert mes rideaux.

Je suis sortie sur le balcon, et j’ai respiré une bonne bouffée d’air frais en observant l’immensité du paysage qui se déployait devant mes yeux. Je distinguai d’emblée que mon séjour sur place serait apaisant, malgré la charge de travail qui m’attendait!

Je me suis promené sur le site, puis j’ai rencontré les propriétaires, (super sweet en passant) qui m’ont expliqué un peu les espaces. Puis, j’ai commencé mon petit matin dans une promenade curieuse avant de me mettre au boulot. 

Salle de yoga/méditation, cuisine, salons, sentiers, salle de ¨co-work¨. Toutes les pièces détenant un petit je-ne-sais-quoi rempli de charme. En fait je sais, c’était clairement les fenêtres, rendant sous nos regards, une des plus belles vues de Charlevoix.

Après mon heure de visite, je me suis installée dans une salle de coworking aménagée de façon bien réfléchie pour la situation actuelle ¨2020¨. J’ai choisi une table près de la fenêtre, donnant sur la vue imprenable du fleuve et de l’île au coude.

Tu veux de l’inspiration pour ton travail? T’as pas idée à quel point cet espace vitré apporte un vent nouveau sur ta vision du travail. Vraiment, la productivité était présente. J’ai terminé deux mandats, Hallelujah!

À 2h pm, j’avais fini ma journée, mon stress s’était évaporé, la neige tombait, et moi, je suis partie en randonnée.

Un beau deux heures de marche dans la nature jusqu’au bord du fleuve! Je suis retournée chercher quelques petits accessoires utiles à l’accueil, libre service! Non mais t’sais! J’ai soupé dans ma chambre, puis j’ai fait un petit tour dans la salle de Yoga. Il n’y avait personne, et j’avais ma guitare. J’ai profité de mon moment dans la solitude et la zénitude avant d’aller me coucher. 

Toute la semaine, j’étais libre et autonome, mon travail était productif, mon équilibre entre le travail et la nature m’a vraiment permis de réaliser à quel point nous oublions parfois de nous faire plaisir.  Nous oublions parfois d’alterner nos moments, trop absorbés par une charge de travail. Je me suis permis de visiter les recoins de Charlevoix, découvrir la ville des Éboulements et faire quelques activités réputées de la région encore permises dans le contexte actuel.

Ce séjour m’a permis de me reconnecter avec la nature, la vraie beauté de ce monde. Enfin, tout était là, pour une semaine de ressourcement.

Comme je fais du kayak de rivière, ma prochaine visite, ce sera clairement pour mes vacances, là où je pourrai uniquement me concentrer sur mes activités favorites, sans devoir payer le plein prix d’un hôtel, avec en prime, ce paysage exhalant!